L’Aïkido vu par les féminines du club

« Je pense que le plus important pour les femmes est de comprendre que le manque de force physique n’est pas vraiment une faiblesse. Cela peut devenir un avantage. Je ne suis pas fort physiquement, mais j’utilise mon agilité et ma perception pour surmonter les obstacles et travailler avec des gens costauds. C’est dans cette optique que les femmes devraient pratiquer. » Maître Tamura

 

 Maeven
Je pratique l’aïkido depuis dix ans maintenant et j’adore cette pratique dans le sens ou l’on gagne énormément de confiance en soi, surtout moi qui n’en avait pas avant, ainsi que les reflexes et la concentration.
L’apprentissage du respect est je pense très important pour nous-mêmes et dans la vie de tous les jours. Je souhaite sincèrement à tout le monde de pratiquer l’aïkido .Quand j’arrive au cours le plus impressionnant c’est d’arriver à faire le vide de la routine. J’ai l’impression d’être dans un autre monde, c’est génial. Je voulais ajouter aussi que le port du hakama donne encore plus confiance en soi pour transmettre nos connaissances aux autres.

 

Patricia
L’aïkido est une découverte pour moi : ayant connu dans ma prime jeunesse les arts martiaux (karaté, judo) en compétition, j’ai le sentiment à présent de venir à des valeurs plus sereines. En effet, à l’aïkido pas de compétition mais un esprit où l’on respecte son partenaire : l’autre n’est pas à craindre, il nous apprend plutôt à être meilleur. Je suis un peu frustrée de ne pas pouvoir participer à tous les cours. Néanmoins chaque fois que je vais en séance, j’abandonne ma carapace de stress journalier, parce que la vie n’est pas toujours simple. A l’aïkido je suis alors présente, là, dans l’instant. J’apprends en même temps à me concentrer et à m’apaiser car mon esprit oublie tous ses tracas.
Les différentes préparations (do-in, pièces de brocart, gymnastique japonaise, etc) pratiquées en début de cours nous apprennent à gérer aussi le stress, car nous travaillons en autre la respiration. Prendre conscience de sa respiration et de sa façon de respirer peut aider à contrôler ses émotions dans la vie de tous les jours, que ce soit au travail ou dans sa vie personnelle.
J’ai la chance d’appartenir à un club où l’on cherche également à ouvrir son esprit à des approches moins conventionnelles, il n’y a pas que de la technique pure et dure, il y a aussi le ressenti de tout son corps par le biais de techniques telles que le do in, le shiatsu, la respiration, etc. Oui je suis une femme, fragile ? Peut être ! Mais l’aïkido m’aide à prendre confiance en moi, en mes ressources intérieures, pas à pas j’ai des sensations jamais éprouvées, comme celles d’être aérienne, de bien réussir une technique si souple et si légère, peut être la sensation d’être à ce moment là enfin sereine. Je remercie tous mes partenaires pour leur sympathie et ce qu’ils m’apportent à l’aïkido. J’espère en continuant l’aïkido pouvoir enfin relever la tête et regarder au delà de l’horizon. Merci à tous.

 

Anne
J’ai découvert l’aïkido à l’âge de 12 ans et j’ai tout de suite apprécié cette discipline. Je me souviens encore de la première fois où je me suis retrouvée en seisa à faire le salut au fondateur, puis à l’enseignant. C’est un moment unique, rempli d’émotions et de sérénité et ce encore aujourd’hui. Pratiquer l’aïkido m’a donné confiance en moi et tant qu’adolescente et m’a permis de mieux appréhender mon corps. Le fait qu’il n’y ait pas de compétition a un coté rassurant et permet de se concentrer simplement sur soi.
Avec l’aïkido j’ai découvert une discipline qui m’accepte telle que je suis avec mes points faibles et mes points forts. Aujourd’hui avec quelques années de plus, reprendre l’aïkido me permet de mieux appréhender certaines situations rencontrées dans la vie quotidienne. Je pense que petit à petit notre sensibilité s’affine au travers de l’aïkido et nous arrivons à mieux sentir nos propres tensions ainsi que celles des autres.
Ayant pratiqué la danse pendant des années, je retrouve un peu dans l’aïkido cette élégance et ce côté artistique. En regardant les aïkidokas pratiquer, on y retrouve une certaine chorégraphie. Retenir les différents gestes stimule notre cerveau et ensuite une fois qu’on a intégré le mouvement dans sa globalité, je pense qu’il est important de sentir où on arrive à déstabiliser son partenaire. C’est un peu comme une fois qu’on a appris un pas de danse et qu’on y met de l’émotion …
Pratiquer l’aïkido me permet aussi de partager une activité avec mes enfants et mon compagnon. C’est rare de trouver une discipline où on peut trouver cette hétérogénéité : petit, grand, homme, femme, tout le monde peut pratiquer ensemble !! pour moi c’est un échange très riche humainement, car chacun apprend de l’autre et ceci dans le respect et la sérénité. Chacun est pris comme il est et progresse à son rythme mais surtout avec le plaisir.
 

 

Lea
L’aïkido est une discipline que je pratique depuis l’âge de dix ans. J’ai découvert cet art martial, une première fois, quelques temps avant de le pratiquer, en observant ma sœur aînée pendant un cours, au dojo de Plouzané. Cependant j’étais bien trop jeune pour me demander vraiment ce qu’était l’aïkido et de plus ma sœur décida de ne pas continuer sur cette voie. Je ne me suis donc réellement intéressée à cette discipline après que mon père m’ait emmenée à un des cours du soir au dojo de Plouzané. Je fus impressionnée par le calme et le respect qui régnaient dans la salle. C’est alors que je pris conscience du fait que cet art martial m’apprendrait énormément de choses sur moi même ainsi que sur la relation avec les autres.
Les cours d’aïkido m’ont permis de me renforcer et de reprendre confiance en moi petit à petit car à l’époque où j’ai démarré, j’étais une petite fille extrêmement timide. Je me suis également, grâce à cela, ouverte aux autres enfants qui pratiquaient en même temps que moi et je ne pourrai jamais oublier les années que nous avons passé ensemble.
Pratiquer l’aïkido est un échange très enrichissant car à chaque cours, je découvre de nouvelles choses que je n’aurais jamais cru être capable de faire. En plus de tout ce qu’on apprend, la convivialité qui règne en maître, au sein du dojo, permet à tout le monde de progresser, en y prenant beaucoup de plaisir. Le fait qu’il n’y ait aucune compétition, distingue l’aïkido des autres arts martiaux.
Comme maintenant je suis au lycée, je n’ai pas l’occasion d’aller à beaucoup de cours dans la semaine mais lorsque j’y vais, je pars toujours avec un esprit détendu. Les valeurs acquises au cours de ces années à faire de l’aïkido, accompagnent au quotidien mon mode de vie (en effet, je suis passionnée par la culture japonaise et je m’intéresse énormément au bouddhisme, au détriment de certaines personnes de mon entourage qui parfois sont obligées de supporter mes longs monologues portant sur mes passions). Je pourrais rajouter, en conclusion à tout cela, que l’aïkido est une pratique sportive qui convient à toutes les personnes à la recherche de calme et d’autodiscipline et pour ma part, je serais malheureuse de ne pas pouvoir en faire.

 

Conclusion
L’aïkido est un art martial tout à fait adapté aux femmes, car il n’est pas basé sur la force physique. En tant que femme on ne pratique probablement pas de la même manière qu’un homme, déjà pour une question de stature, mais chacun peut accomplir les différents mouvements.
L’aïkido permet de mieux connaître son corps et peu importe le sexe, la corpulence, la stature ou l’âge nous avons tous la possibilité de progresser. Connaître son corps et son fonctionnement par l’utilisation d’autres muscles peut développer une certaine agilité.
L’aïkido développe notre sensibilité et du coup nous apprend à appréhender les différentes situations que nous pouvons rencontrer dans la vie de tous les jours. L’aïkido repose sur le déplacement et le placement et ceci ne nécessite pas de force physique mais plutôt une attitude.
L’aïkido c’est aussi une philosophie et un état d’esprit qui nous permet de mieux nous connaître tout simplement ! En se comprenant mieux, on comprendra mieux son partenaire et on arrivera peut-être à être plus vigilante et à déjouer les attaques d’autrui de la manière la plus appropriée. L’aïkido nous apprend à voir les choses dans leur globalité et est adapté à tout un chacun !